Trois jeunes Français radicalisés, soupçonnés d’avoir projeté en 2015 l’attaque d’un site militaire du cap Béar, dans les Pyrénées Orientales, sont jugés à partir de lundi devant la cour d’assises des mineurs de Paris. Ils avaient alors 17, 19 et 23 ans, vivaient chez leur mère et surfaient sur internet. Djebril Amara, Antoine Frèrejean et I. K., ont en commun leur jeunesse et une radicalisation rapide. Les trois garçons, qui habitaient l’un…

Lire la suite : Ils projetaient un attentat sur le site militaire du Cap Béar

(Vu 0 fois)