Il était décrit comme un « beau garçon », un professeur impliqué. Il n’avait pas d’ennemis connus, pas de problèmes familiaux ni de déboires financiers. Vincent Dorado, 33 ans, a été tué de deux coups de fusil de chasse le 18 janvier 2016 au soir à son domicile d’Afa, à côté d’Ajaccio. Deux ans après l’assassinat de ce professeur de SVT, que le procureur d’Ajaccio décrit comme  » un jeune homme très apprécié de tous », l’enquête piétine. Seul…

Lire la suite : Un test ADN réalisé sur plus de 200 mères de collégiens pour résoudre le meurtre d'un prof de SVT

(Vu 3 fois)