Transformés en lieu de vente permanente, les halls d’immeubles des Chamois demeurent sous l’emprise des trafiquants de drogue entre deux interventions de police. «Les habitants ont ordre de baisser les yeux lorsqu’ils descendent les escaliers de l’immeuble, racontre un locataire terrorisé. Il ne faut pas s’attarder même pour prendre son courrier». Dans ces halls squattés, trônent souvent des chaises, des canapés et une table sur laquelle sont…

Lire la suite : Toulouse. «On nous ordonne de baisser les yeux»

(Vu 3 fois)