«J’étais incapable de réagir» : a confié Eva Loubrieu, l’une des accusatrices de Georges Tron, jugé pour viols en réunion, a décrit hier devant les assises de Seine-Saint-Denis sa «sidération» quand elle s’est retrouvée, selon elle, entre les mains du maire et de son ancienne adjointe. L’ex-secrétaire d’État à la Fonction publique et maire en exercice de Draveil (Essonne) est accusé par deux anciennes employées municipales «de viols et…

Lire la suite : Le désarroi d'une victime de Georges Tron

(Vu 2 fois)