Les fédérations du Parti socialiste continuent de revendre leurs locaux pour renflouer les caisses du parti. Le résultat d’une succession de débâcles électorales depuis 2014. Le parti a ainsi acté la vente de son siège historique de Solferino, à Paris. Et ce n’est pas mieux en régions: la fédération des Bouches-du-Rhône s’est séparée des trois quarts de ses permanents et n’a donc plus les moyens d’assumer les frais de sa permanence. Le premier secrétaire fédéral PS des Hauts-de-Seine relativise: « Ça nous permet de nous rendre compte qu’on vivait peut-être soit au-dessus de nos moyens, soit au-dessus de nos besoins », explique ce dernier.

Lire la suite : Le PS se sépare de ses locaux à tour de bras

(Vu 2 fois)