« Nous sommes ulcérés par l’absence de réponse du ministère de la Justice française ». Hier matin s’est ouvert, à Tunis, le procès de l’attentat du musée du Bardo qui avait fait 24 morts dont deux Tarnais, le 18 mars 2015, assassinés à coups de kalachnikov par des hommes se revendiquant de Daech. Vingt-six personnes étaient appelées à la barre mais les avocats des prévenus ont demandé un report qui leur a été accordé. Mes Emmanuelle Franck et…

Lire la suite : Aussillon. Les victimes tarnaises de l'attentat du Bardo en Tunisie se sentent oubliées de l'Etat français

(Vu 4 fois)