Pour une fois, sans doute bien conseillée par son avocate, Annie n’est pas présente à la barre. C’est qu’elle connaît bien la correctionnelle et à chaque fois, c’est un vrai festival dans le prétoire. Festival aussi en forme de cauchemar à Cauterets, où elle réside. «Sa pathologie psychiatrique paranoïaque est évidente», remarque la présidente Gadoullet. Que ce soit dans la rue, à la gendarmerie, à la mairie ou dans le village, c’est toujours…

Lire la suite : Cauterets. Elle sème la terreur et la pagaille

(Vu 5 fois)