Le centre de loisirs de Nohic accueille, depuis ce matin, vingt-six enfants pour les vacances de la Toussaint. Mais le fond de l’air transporte encore une vague odeur de caoutchouc calciné et un parfum d’exaspération. Le mur arrière du bâtiment  abritant le restaurant municipal et les ateliers communaux garde ainsi les stigmates d’une nuit de samedi à dimanche, plutôt agitée. Les conteneurs à poubelles stockés contre l’édifice sont partis en…

Lire la suite : Nohic. À Nohic, une série d'incendies criminels qui interpellent

(Vu 1 fois)