Philippe Martinez, numéro un de la CGT, a fait ce jeudi « le bilan de l’épisode précédent » des ordonnances avec Emmanuel Macron et demandé des rencontres « multilatérales » pour les réformes à venir. « Mais nous n’avons pas des têtes d’alibis », a-t-il prévenu à sa sortie de l’Élysée, comptant bien peser pour les réformes de l’assurance-chômage, de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

Lire la suite : "Discuter, c'est bien. Mais nous n'avons pas des têtes d'alibis", prévient Martinez à sa sortie de l'Élysée

(Vu 3 fois)