Mercredi en début d’après-midi, une alerte au colis suspect a été lancée au zoning des Primevères au centre de tri postal de la région athoise. Un employé de la poste a vu qu’une enveloppe avait implosé et qu’elle contenait de la poudre blanche. On a cru à de l’anthrax, un produit dangereux, mais il s’agissait de protéines qui avaient fermenté

Lire la suite : Ath: ce n’était pas de l’anthrax mais des protéines…

(Vu 4 fois)