C’est parce qu’il avait échappé aux gendarmes lors d’une terrible course-poursuite, en octobre 2007 sur le périphérique toulousain, que Mohammed Merah y a vu «un signe du ciel», l’appel «d’Allah», en quelque sorte. A-t-il senti aussi à ce moment-là, la main divine se pencher sur sa tête dans un bruit sourd fracassant les nuages d’où se serait extraite la lumière providentielle ? On en doute. Mais cette véritable révélation constitue, à coup…

Lire la suite : Toulouse. La radicalisation, un «signe du ciel»

(Vu 3 fois)