Qui a appelé Redouane Ikil sur son portable le matin du 21 avril 2012, six semaines après l’extorsion qui a dévalisé le bureau de La Poste de Bellefontaine ? Le directeur suspendu, devenu accusé devant la cour d’assises de la Haute-Garonne (nos éditions précédentes) a d’abord pensé à son électricien chargé de réaliser des travaux à Saint-Castin, près de Pau. «Son frère avait un numéro qui commençait par 07. À l’époque c’était le seul que je…

Lire la suite : Messages mystères et cartes SIM fantômes, ça se complique

(Vu 2 fois)