Manuel Valls, député de l’Essonne, siégera au sein du groupe parlementaire de La République en marche à l’Assemblée nationale. Battu au second tour de la primaire à gauche, l’ancien Premier ministre avait apporté son soutien à Emmanuel Macron avant le premier tour de l’élection présidentielle. Selon Christophe Barbier, sa présence dans le groupe LREM n’est peut-être pas une bonne idée: « Seul parmi les non-inscrits, il aurait pu être en position de liberté d’expression ». « Le poids de Manuel Valls, c’est son passé (…) Il est plus réduit à son passé qu’à son présent de pseudo marcheur », ajoute l’éditorialiste politique de BFMTV.

Lire la suite : ÉDITO – "Manuel Valls est plus réduit à son passé qu'à son présent de pseudo marcheur"

(Vu 2 fois)