Vincent Debraize, l’agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet s’est défendu ce jeudi d’avoir de lui avoir porté un coup. S’il a reconnu une altercation verbale avec elle, il a expliqué qu’il n’avait pas porté la main sur elle et qu’il n’en avait d’ailleurs jamais eu l’intention. Il y a une semaine, le maire de Champignolles (dans l’Eure) avait eu une altercation avec celle qui était candidate LR aux législatives de Paris. Une altercation à la suite de laquelle NKM a fait un malaise et a dû être hospitalisée.

Lire la suite : "À aucun moment je ne lui ai porté de coup", se défend l'agresseur présumé de NKM

(Vu 3 fois)