L’affaire avait fait grand bruit en décembre 2016. Philippe B. était aperçu par son voisin en train d’enterrer son chien, qui se mettait pourtant à émettre des jappements désespérés quelques instants plus tard. Dans une salle remplie de défenseurs de la cause animale, l’homme de 55 ans est passé devant le tribunal correctionnel de Saumur (Maine-et-Loire) le 18 mai, rapporte Le Parisien. Le verdict du tribunal est attendu le 15 juin Il est…

Lire la suite : Maine-et-Loire : huit mois avec sursis requis contre l’homme qui avait enterré son chien vivant

(Vu 0 fois)