«Mon problème, c’est que je suis un impulsif. J’aime trop la justice, annonce Cheik Kane dans le box du tribunal correctionnel de Toulouse. J’aime la justice et donc je revendique mes droits. Et ça, en prison, ils n’aiment pas !» Dans la salle d’audience du tribunal correctionnel de Toulouse, la bonne dizaine d’agents de l’administration pénitentiaire, dont le directeur de la maison d’arrêt de Seysses, se regarde surpris. L’homme dans le box…

Lire la suite : Toulouse. En prison et très allergique aux règles…

(Vu 1 fois)