Depuis l’arrestation mardi à Marseille de deux hommes suspectés de vouloir commettre un attentat pendant l’élection présidentielle, la sécurité lors des meetings des candidats s’est renforcée. Des fouilles sont organisées à l’entrée des événements. Les objets considérés comme dangereux sont systématiquement confisqués. Des blocs de béton ont même été disposés, ce mercredi place de la République à Paris lors de la prise de parole de Benoît Hamon, afin d’éviter une attaque au véhicule. À Marseille avant le meeting de Marine Le Pen, les spectateurs ont dû passé par un détecteur de métaux.

Lire la suite : Blocs de béton, détecteurs de métaux… Les meetings sous haute surveillance

(Vu 2 fois)