La technique est simple: les escrocs cassent leur rétroviseur avant d’aborder leur victime, souvent une personne âgée. Ils lui font croire que c’est elle qui a endommagé le véhicule, avant de demander le nom de leur assurance. L’escroc fait alors mine de téléphoner à ladite assurance, mais c’est un complice à l’autre bout du fil, qui conseille à la victime de régler le dommage en liquide, une somme aux alentours de 1.500 euros.Et c’est la…

Lire la suite : Rodez. Arnaque au rétroviseur : neuf personnes jugées à Rodez

(Vu 8 fois)